Prêter son automobile sans se ruiner

Il est très courant de prêter son véhicule à un membre de la famille, un ami ou un collègue. Prêter main forte à autrui est un acte de générosité certes mais en prêtant son véhicule en toute bonne foi, généralement on ne pense pas qu’un accident peut survenir à tout moment et lorsque c’est le cas on commence à se demander si l’assurance auto va couvrir le sinistre ou pas, quel degré de couverture elle va garantir et si le conducteur occasionnel dispose d’une protection, entre autres questions auxquelles on n’aurait dû y réfléchir avant coup.

preter son automobile

Avant de confier les clés de votre véhicule il faut tenir compte de certains éléments important.

Il est vrai qu’au Québec si l’emprunteur de la voiture dispose d’un permis de conduire il est couvert par la garantie de responsabilité civile de son assurance auto. Attention pour que cette couverture soit valable il faut que l’emprunt soit ponctuel et non pas occasionnel car dans ce cas de figure il faut aviser l’assureur afin qu’il l’ajoute à votre assurance en tant que conducteur occasionnel. Autrement en cas d’accident il est fort probable que vous ne soyez pas indemnisé.

Si votre voiture est impliquée dans une collision alors qu’elle a été empruntée par une autre personne il y a deux possibilités, la première c’est que vous pouvez présenter votre réclamation auprès de votre assureur dans le cas où vous disposer d’une garantie collision, mais si le conducteur de votre véhicule a une police d’assurance comprenant la protection des véhicules dont il n’est pas le propriétaire, dans ce cas il peut s’adresser à son assureur.

Précautions lors du prêt du véhicule

Pour le propriétaire de la voiture, il doit prendre ses précautions en déclarant à son assureur les éventuels utilisateurs du véhicule afin d’éviter toutes les situations équivoques notamment en ce qui concerne la couverture. Une telle initiative s’impose car en cas de non déclaration de l’utilisateur et que celui-ci se trouve derrière le volant au moment d’un accident alors qu’il ne dispose pas lui-même d’une protection adaptée, votre assureur peut vous refuser toute indemnisation et dans les meilleurs des cas il est peut vous verser une indemnisation partielle.

Donc avant de prêter votre auto à un membre de la famille ou à un ami, la meilleure chose à faire est de vérifier que l’utilisateur est muni d’un permis de conduire et que sur votre contrat d’assurance vous avez la garantie, vous détenez la protection collision, ou encore que la personne qui a emprunté votre véhicule a souscrit l’avenant 27 correspondant à la couverture des dommages causés aux véhicules n’appartenant pas à l’assuré. Une alternative qui vous offre le choix d’adresser la réclamation d’indemnisation à votre assureur ou à celui du conducteur occasionnel. De telles précautions sont nécessaires pour ne pas se trouver dans la situation délicate d’être obligé de prendre tous les frais à votre charge par simple négligence de vérifier la couverture de votre propre police et le contrat de l’emprunteur du véhicule. Des gestes simples et qui ne coutent rien, à peine quelques vérifications avant de confier vos clés à autrui.